Noms des plantes en patois et noms de famille

Une découverte fortuite que j'ai faite dans cette étude des noms de plantes en patois, c'est que les noms de familles ont probablement plus souvent qu'on ne le pensait comme origine un nom de plante.

Quatre noms de plante en patois qui ne se trouvent que chez nous sont à mettre directement en rapport avec des noms de famille originaires de la Saône-et-Loire :

PILLOT.  C'est le même mot qui a été orthogaphié ici piyo, nom patois du serpolet.

FIARJOLET.  C'est le nom patois de l'iris des marais.

FAVIOLE.  C'est le nom patois du haricot.

POULACHON.  Peut-être à mettre en relation avec notre poulochi, poulachi = prunellier.

 

Les noms de famille qui suivent, et qui ne se rencontrent pas spécifiquement en Saône-et-Loire, n'ont peut-être jamais été expliqués comme des noms de plantes ; c'est du moins ce qui ressort de ce que j'ai pu consulter sur internet :

LACHERON.  Nous avons trouvé ce terme comme origine possible du mot yache. L'existence du nom de famille Lacheron confirme cette hypothèse. Un lacheron est, en français actuel, un laiteron. Ne se trouve pas particulièrement en Saône-et-Loire.

LAGUERON.  Nous avons trouvé ce terme comme origine possible du mot alâgre. L'existence du nom de famille Lagueron confirme cette hypothèse. Un lagueron est, en français actuel, un laiteron. Ne se trouve pas particulièrement en Saône-et-Loire.

TROUILLOT.  Ce nom de famille relativement courant, surtout dans l'Est de la France, existant en Saône-et-Loire, est donné comme dérivant de l'ancien français troiller, "tromperie, ruse", donc désignant un homme faux. Pourquoi ne pas y voir la même origine, plus sympathique, que notre patois trouillo, désignant une luzerne minette ou un trèfle rampant ?

BABOU, BABOUT.  Ces noms de famille peu répandus, existant en Saône-et-Loire, sont donnés comme dérivant de baboe, "moue, grimace", donc désignant, surtout dans le sud, un nigaud. Sachant que les Babou et Babout ne se trouvent pas que dans le sud, et que dans certains patois d'oïl le mot babou (même origine que pavot) désignait ce qu'on appelle en français "coquelicot", il est possible là aussi de remettre en question l'étymologie.

JARGEAU.  Nous avons rencontré ce mot, qui est donc aussi un nom de famille, comme parent de notre jarjillerie, et retrouvé au Québec sous cette forme jargeau avec le même sens de "vesce sauvage" qu'en France.

TARTEVAL.  Ce nom de famille rare correspond tel quel à notre tartevale (le rhinante).

CHENIQUE, SCHENIQUE.  Ces noms de famille rares ne se trouvent qu'en Meurthe-et-Moselle, donc probablement d'origine germanique. Notre ch'nique (le chénopode) est d'interprétation difficile ; si son étymologie est d'origine latine, il ne s'agit alors pas du même mot.

PIPOU, PIPOUD.  Ces nom de famille rares correspondent peut-être à notre pipou (le bouton d'or).

PICA.  Ce nom de famille rare correspond peut-être à notre pica (la renoncule rampante).

SANGUIGNON.  Nous avons trouvé ce nom comme étant l'origine probable de notre sin-yon (le cornouiller sanguin).

LAUCHE.  Correspondant à notre lauche (la laîche, le carex).

PIGNOLOT.  Correspondant à notre pignolo (fruit de la bardane).

CHATROUILLOT.  Correspondant à notre chatrouillot (le mouron rouge).

ALOGNE, ALLOGNE.  Correspondant à notre alogne (noisette).

CAUDRON. Correspondant à notre caudre, caudron (courge). A noter que l'étymologie de caudron est la même que celle du français "chaudron", la forme de la courge rappelant celle d'un grand récipient.

ARGOULA, ARGOULAS.  Noms de famille excessivement rares. Correspondent à notre argoula = houx.

 

Les noms de famille suivants ont déjà été analysés comme étant des noms de plante :

RAVANEL, RAFFANEL.  Equivalent à notre ravenale = moutarde des champs.

PANIS, PANISSIE, PANISSER.  Equivalent à notre panissie = panic.

FRAGNE.  Equivalent à notre fragne = frêne.

THIL, THILL, THILLOT.  Equivalent à notre tiyo = tilleul.

 

 

×