Autour des plantes

Quelques noms donnés dans notre petite région :

 

un âb beurnou : un arbre creux

une queurle : une souche

un tancon : un bout de tige qui dépasse d'une souche, une petite souche pointue. Taverdet le fait dériver du latin stanticare (de stare "se tenir debout)

des feurtaches : des broussailles

une épine : une plante épineuse, parfois même un lieu avec de nombreux épineux

les acrus : les repousses d'épineux (prunellier…) (le terme acru est français, il signifie extension naturelle de la forêt)

un acorna : un gros arbre appartenant au propriétaire du champ (chêne), mais dont le locataire avait le droit de couper les branches comme bois de feu, d'où l'aspect "écorné".

des boquets : des fleurs (plus usité). ce nom est tout à fait intéressant du point de vue linguistique : il n'a pas de racine latine évidente (le français bouquet est apparenté à bosquet) ni d'analogue dans d'autres régions ou pays de langue latine, mais par contre le breton a le terme boked, qui signifie "fleur".

des minons : chatons du noisetier

de la boffe, de la baloffe : balle d'avoine (enveloppes du grain) ; terme encore assez vivant

les frétis : les éteules (bases des chaumes de céréales moissonnées) (plus usité)

une cru, une cruye : une coquille de noix (plus usité)

un caquillot de ch'riges : une "grappe" de cerises

une biffe d'ail : une gousse d'ail (plus usité)

feurnaches signifiait à Givry (moins de 20 km plus au nord) "herbes sèches" ; peut-être y a-t-il un rapport avec fournacher qui a signifié chez nous "écobuer" (donc brûler des herbes sèches)

×