Gratte, s'agrippe

Bardane

copo, pignolo

nom latin : Arctium lappa

nom français : bardane commune

autres noms en Saône-et-Loire : Mâconnais : peujon

Brionnais : r'don ; lape, lapi, yapi

A propos de la plante :

Les copo (qu'on pourrait écrire copeaux car il existe un rapport avec le mot français) sont soit la plante, soit les fruits à crochets qui s'agrippent aux vêtements. Le mot pignolo ne s'applique qu'au fruit. La bardane pousse dans les décombres, les bords de chemin, mais elle n'est plus si facile à trouver.

 

A propos des noms :

Le mot copo a la même origine latine que notre "copeau" : latin CUSPELLUM  (pointe) --> ancien français COSPEL (pointe, épine).

Le mot pignolo peut se rapprocher soit du français "pigne" (pomme de pin, du latin pinea), soit de "peigne" (du latin pecten). Je pense que c'est le premier qu'il faut favoriser ici. Mais on verra à la page suivante qu'il est difficile de s'y retrouver.

Cardaire

peigne à bourrique

nom latin : Dipsacus fullonum

nom français : cardère, chardon à foulon

autres noms en Bourgogne : chardon à bourrique, pignolo

La cardère a été cultivée en France jusqu'au XIXe siècle pour carder la laine.

Dans le nord de la Saône-et-Loire, et surtout en Côte d'Or, la pomme épineuse s'appelait pignolo. La différence entre "pigne" et "peigne" devient ici bien ténue, car la plante a bien été utilisée comme peigne.

Gratte cul

gratte-cul

nom latin : Rosa canina (fruit)

nom français : cynorhodon

Le fruit de l'églantier s'appelle un peu partout en France gratte-cul, car c'est son pouvoir de poil-à-gratter qui est connu avant sa propriété de faire de bonnes confitures.

Par extension, la plante entière s'appelle aussi chez nous gratte-cul.

Berce

pain-nè

nom latin : Heracleum sphondylium

nom français : berce commune

Le nom de pain-nè s'est un peu francisé, et tout le monde parle maintenant de "panais", bien qu'il faille en principe réserver ce nom à la plante dont on mange la racine, mais qui se trouve aussi chez nous à l'état sauvage, et qui s'appelle en latin Pastinaca sativa (Pastinaca a des fleurs jaunes, et ne vient que sur sols secs et ensoleillés, alors que Heracleum, fleurs blanches, vient sur tous types d'expositions et terrains). Les deux plantes sont botaniquement très proches et font sentir toute deux quand on les coupe une puissante odeur de carotte / panais.

La confusion des noms a de tous temps été grande entre les plantes de la famille : à l'origine, pastinaca était le nom latin d'une ombellifère dont on mangeait la racine charnue, ce qui reste assez vague ; d'ailleurs la racine de la berce commune est comestible. Un peu plus au sud que chez nous, la carotte s'appelle pastinade. N'oublions pas que la carotte était encore il n'y a pas si longtemps une racine blanche, assez semblable au panais.

La berce peut provoquer de graves brûlures sur la peau de ceux qui ont un terrain propice (moins quand même que sa cousine la berce du Caucase, mais la confusion est impossible pour l'instant dans notre région) : elle contient un produit qui devient puissamment toxique pour le peau après exposition au soleil. A noter que le "vrai" panais (Pastinaca sativa) provoque le même type de brûlures.

×