Déjà oubliés : chez nous

Il s'agit de noms plantes du sud la côte chalonnaise retrouvés uniquement dans des ouvrages

 
Chanvre

chande

nom latin :

Cannabis sativa

nom français :

chanvre cultivé

Le chanvre était très largement cultivé jusqu'au XIXe siècle ; on retrouve sa trace dans la toponymie : Chenoves, Chenevelles …

Cuscute

rougeot

nom latin : Cuscuta sp.

nom français : cuscute

ailleurs en Saône-et-Loire : tigne

Plante parasite filamenteuse qui s'installe sur les feuilles et les tiges de plantes cultivées ou sauvages.

Ivraie

biyan

nom latin : Lolium perenne

nom français : ivraie, ray-grass

ailleurs en Saône-et-Loire : fouénasse, pajin, leu, bezan

 

breton : bilhon. 

Me lampyre

gueumon

nom latin : Melampyrum arvense

nom français : mélampyre des champs

ailleurs en Saône-et-Loire : roujo, canvartille

Si le mélampyre est une jolie fleur qu'on rencontre parfois sur les bords de chemin secs, la plante était autrefois une adventice courante dans les céréales ; en trop grandes quantités, elle pouvait diminuer la valeur marchande du blé, en donnant une couleur rouge à la farine.

C'est une plante hémiparasite, qui concurrence donc fortement les cultures.

A propos du nom : je n'ai trouvé aucune analogie dans d'autres régions ou pays. Faut-il mettre le mettre en relation avec le nom que portaient (paraît-il) les habitants de Saules : les gueumé(s) ? J'ai trouvé dans un dictionnaire de patois bourguignon : gueumer = "croupir". On m'a cité également plus localement : gueumé = "avec des bosses".

Bleuet 1

crôpe des

courneilles

nom latin : Centaurea cyanus

nom français : bleuet

ailleurs en Saône-et-Loire : crôte deu cournille, châgno

Le nom est à mettre en rapport avec d'autres trouvés ailleurs en France : 

cornaille, cornille, creconille, carconille, crête à corneille. Je pense que, plutôt que le nom de l'oiseau, il faut plutôt y voir des pétales de forme "cornue", ou encore mieux un dérivé de coronille = "couronne".

châgno est sans doute une confusion avec une autre centaurée ; voir le mot chagnan.

Mouron

chatrouillot,

chatouèyo

nom latin : Anagallis arvensis

nom français : mouron rouge

aucune mention nulle part ailleurs d'une analogie de nom patois

favère

nom latin : Lathyrus tuberosus

nom français : gesse tubéreuse, macusson

confusion possible avec :

nom latin : Bunium bulbocastanum

nom français : noix de terre

ailleurs en Saône-et-Loire : archignôte, mâchon, éternôt, dzardzon

Macusson 200
Tubercules gesse
Noix de terre

                           gesse tubéreuse                             tubercules de gesse tubéreuse                            noix de terre

 

Les auteurs qui parlent de la plante ne l'ont visiblement jamais vue. Ils savent seulement que les enfants se régalaient des tubercules. Il est même possible qu'il y ait confusion pour le nom éternôt, avec une truffe : "produit naturel qu'on trouve en terre, dans les champs, sans racines ni queue, de la forme d'un œuf, à la peau noire, à la chair blanche comme celle de la noix de coco, et assez agréable à manger" (dictionnaire du patois de Verdun-Chalon).

 

Le nom archignôte rappelle le nom de jarnotte qu'on trouve dans l'ouest de la France, à rapprocher de l'ancien scandinave jarohnot "noix de terre". A mon avis, le mot éternôt est de la même racine.

 

La gesse tubéreuse et la noix de terre poussent dans les mêmes habitats, sur terrains calcaires, généralement au bord des champs cultivés. Si je sais où trouver de la gesse tubéreuse, je n'ai par contre jamais rencontré la deuxième.

Serpolet

piyo, pijo

nom latin : Thymus præcox

nom français : thym serpolet

ailleurs en Saône-et-Loire : plieu, frisolet

 

L'origine du nom est à chercher dans le latin polium, en français pouliot, qui désignait probablement ce qu'on appelle maintenant la menthe pouliot, mais peut-être également d'autres plantes aromatiques de la même famille.

 

Le mot patois piyo, typique de la Saône-et-Loire, est peut-être à l'origine du nom de famille PILLOT, qu'on trouve au même endroit.

Myosotis

aimez-moi

nom latin : Myosotis arvensis

nom français : myosotis des champs

ailleurs en Saône-et-Loire : l'von

l'von est un nom étonnant qui n'a aucun analogue ailleurs

Muscari en grappes

raisin de mars

nom latin : Muscari neglectum

nom français : muscari à grappes

Muscari a toupet

ail des loups,

ô d'lou

nom latin : Muscari comosum

nom français : muscari à toupet

Pissenlit 1

greugno,

grouègno

nom latin : Taraxacum officinale

nom français : pissenlit

le nom vient du latin grugnum porcinum "groin de porc"

à Givry, le grougno est la picride, celle appelée chez nous crôpe

Achille e

saignerôte

nom latin : Achillea millefolium

nom français :

achillée millefeuille

herbe aux charpentiers

 

Concernant le nom de saignerôte, qui se retrouve dans toute la région, il y a un mystère que je n'arrive pas à éclaircir : la plante est de tout temps connue pour ses propriétés hémostatiques (aide à stopper les hémorragies), d'où son nom français d'herbe aux charpentiers ; et pourtant il est fait référence au fait que les enfants  s'amusaient à se faire saigner du nez avec l'achillée. Extrait de la "Flore populaire …" de Rolland : "Les enfants s'amusent à se fourrer dans les narines des brins de millefeuille, puis se frappent quelques coups légèrement, avec la main, sur le nez ; cela les fait saigner immédiatement ; la plupart du temps c'est pour avoir un prétexte de ne pas aller à l'école. Il font aussi venir le sang sur la langue, en passant dessus à plusieurs reprises la feuille de la plante."

Saigne nez
Salsifis

calano

nom latin : Tragopogon pratensis

nom français : salsifis des prés

ailleurs en Saône-et-Loire : cananeu

chique

barboutin, barbotte, barbelotte

mange-brou, mayebrou

Les noms calano et cananeu sont d'origine obscure, et ne se trouvent qu'autour de chez nous, peut-être à lier aux noms suivants (Bourgogne et Franche-Comté) : talibô, kerlibô, calibô, calanbô, crinbô. Origine pré-latine possible.

Sedum

pin d'ouillo

nom latin : Sedum acre

nom français : sedum acre

ailleurs en Saône-et-Loire : pin d'coucou

titi d'ratte, titi d'chatte

Iris jaune

fiarjolè

nom latin :

Iris pseudoacorus

nom français : iris des marais

le nom fiarjolet vient peut-être de fiar- = "fleur" + jolè ; cette dernière terminaison se retrouve ailleurs pour la même plante : catalan ginjol, jinjol ; italien giaggiolo, giglio giallo ; gallois gelaets, gelaits, gelets … peut-être y a-t-il une racine commune prélatine ? Mais peut-être faut-il y voir notre français "glaïeul", qui est utilisé un peu partout pour nommer l'iris des marais ? Glaïeul vient du latin gladiolus, terme dérivé de gladio = "glaive" (à cause de la forme des feuilles). En italien, giallo signifie "jaune", mais cela n'explique pas les autres langues.

Lierre

yern

nom latin : Hedera helix

nom français : lierre

ailleurs en Saône-et-Loire : yâr, diarle

gueurle, gravichot, cautère

Chevrefeuille

leutré

nom latin :

Lonicera periclymenum

dans l'autunois : brot de chèvre

nom français :

chévrefeuille des bois

le nom leutré, sans analogue dans d'autres régions de France ni origine latine a peut-être un lien avec le gallois, où la plante porte les noms suivants : llaeth y gaseg et llaeth y geifr.

Ronce 200

ronge, range

nom latin : Rubus sp.

nom français : ronce

Ajonc

épeune de lou

nom latin : Ulex sp.

nom français : ajonc

Aube pine 200

abeupin,

ôtpin

nom latin : Cratægus sp.

nom français : aubépine

ailleurs en Saône-et-Loire : arbépin

Gene vrier

jnâvre

nom latin : Juniperus communis

nom français : genévrier

Peuplier

peûl

nom latin : Populus sp.

nom français : peuplier

Che ne

châgne

nom latin : Quercus sp.

nom français : chêne

Fre ne

frâgne

nom latin : Fraxinus sp.

nom français : frêne

Noisettes

1- neûyotte

2- alogne

nom latin :

Corylus avellana (fruit)

nom français : 1-petite noisette

                    2- grosse noisette

×